Ascension Mont Ventoux à vélo : 5 erreurs à ne pas commettre !

 Beaucoup de personnes, sportives ou non, se frottent au mythique Mont Ventoux. Afin de prendre le maximum de plaisir sur son vélo durant l’ascension, je partage avec toi 5 erreurs à ne pas commettre pour profiter pleinement du Géant de Provence.

Reconnu mondialement, le Mont Ventoux est un véritable mythe dans le monde du cyclisme. Sa réputation est telle que beaucoup de touristes de passage en Provence en profite pour tenter son ascension à vélo. Il faut dire que les magasins de location de deux roues ne manquent pas du côté de Bédoin ou de Malaucène, les deux principales villes départ de la montée du Géant de Provence.

Depuis mon installation dans le Haut-Vaucluse, j’ai effectué son ascension de très nombreuses fois et vécu quelques situations parfois cocasses qui m’amènent aujourd’hui à écrire cet article. Les erreurs que je te partage ci-dessous paraîtront peut être « banales » pour un cycliste aguerri connaissant parfaitement l’effort que demande l’ascension d’un tel col mais seront, j’en suis sur, très utiles pour toutes les personnes voulant se frotter pour la première fois au Mont Ventoux.

Tu trouveras au sein de cet article des liens vers Avintur, la chaussette de vélo du Mont Ventoux ! Pensées sur les pentes du Géant de Provence et fabriquées entièrement en France, ces chaussettes sont nées à la suite de mon défi des « Cinglés du Ventoux ». Confortables, respirantes et techniques, elles répondent aux exigences des infinis coups de pédales et t’accompagneront dans toutes tes aventures sur le vélo ! (Tu souhaites découvrir Avintur ? Tu peux profiter de 10 % de réduction sur ta première commande !)

#1 Ne pas être suffisamment préparé physiquement.

Je pense que c’est l’erreur que beaucoup de personnes font en tentant de gravir le Mont Ventoux à vélo pour la première fois : ils surestiment leur condition physique. Il faut savoir que l’ascension est possible au départ de trois villes : Bédoin, Malaucène et Sault. Chacune de ces trois routes présente des caractéristiques bien différentes. La montée par Sault est réputée la plus facile mais est également la plus longue du fait des pourcentages de pente moins élevés. 

Quoiqu’il en soit, l’ascension durera au minimum 21 km et un cycliste d’un bon niveau mettra environ 2 heures pour arriver au sommet. Il faut donc être conscient de la durée de l’ascension et de sa difficulté. Analyse bien les profils altimétriques des trois montées et prépare toi physiquement mais également mentalement à grimper autant de temps ! Le Mont Ventoux se mérite et ça me fait toujours de la peine de voir autant de personnes poser pied à terre et terminer l’ascension en poussant le vélo. Ne sous-estime pas cette montagne et ne te surestime pas.

#2 Négliger les conditions météorologiques.

Les conditions météos dantesques (cf le Trail du Ventoux 2018) rendant parfois son ascension impossible font la réputation du Géant de Provence. Un mistral violent, du froid, de la pluie, de la neige… il faut t’attendre à tout en arrivant dans les derniers kilomètres. Culminant à 1911 m d’altitude, la différence de climat entre le bas et le haut de cette montagne est très marquée. Il se peut que tu débutes l’ascension sous un grand soleil et la termine avec des températures négatives au sommet. 

Avant de monter sur ton vélo, renseigne-toi bien sur les conditions météos annoncées au sommet (Lien vers le site météo), il est possible qu’elles t’obligent à annuler l’ascension que tu avais prévue. Pour cela, avant chacune de mes ascensions je consulte les prévisions météos de la ville de départ mais surtout de la station installée au sommet. Cette dernière te donnera un bon indicateur du vent et des températures (réelles et ressenties) que tu retrouveras là haut.

#3 Avoir un mauvais équipement.

Cette troisième erreur est directement liée à la précédente. Une fois que tu as jeté un coup d’œil aux prévisions météos, adapte ton équipement. Dans tous les cas, et même lorsque le temps parait favorable, je te conseille de prévoir au moins un coupe-vent. Malgré l’altitude, le froid ne sera peut être pas un problème durant la montée mais lorsque tu atteindras le sommet, le ressenti sera bien différent et le froid s’installera progressivement (hors chaleurs estivales). Si tu n’as rien prévu, la longue descente pourrait s’avérer pénible voire dangereuse si tu prends froid. Pour l’anecdote, il m’est déjà arrivé de devoir m’arrêter en pleine descente pour me réchauffer les doigts car je ne les sentais plus… la température ressentie au sommet était alors de – 10 degrés.

#4 Ne pas s’hydrater suffisamment.

Erreur courante et valable pour toute pratique sportive : boire insuffisamment. Lorsque l’on réalise un sport d’endurance comme le trail ou le cyclisme, il est recommandé de boire environ 500 ml d’eau (ou boisson énergétique) par heure durant l’effort. Voire un peu plus s’il fait très chaud. Vérifie donc bien que tu disposes d’assez de liquide sur toi pour tenir toute la montée. La déshydratation est très vite arrivée… elle entraînera des crampes et retardera voire compromettra ton arrivée au sommet.

Bois régulièrement et en petite quantité (exemple : une ou deux gorgées toutes les 10 minutes) Sache que l’eau pure n’est pas vraiment conseillé pendant l’effort. Le corps perdant énormément de minéraux dans la transpiration, il est important de compenser ces pertes par un apport en sodium. L’organisme stockera et utilisera beaucoup mieux une eau contenant du sodium et du sucre qu’une eau plate. Pour ma part, je n’utilise pas de poudres énergétiques ni de boissons de l’effort… je verse simplement dans mes bidons une pincée de sel, une pincée de sucre et du jus de citron (environ une cuillère à café de chaque pour 500 ml d’eau).

#5 Ne rien manger durant l’ascension.

Exactement comme l’erreur #4 mais lorsque tu réalises un effort physique il est primordial de t’alimenter régulièrement et d’avoir un apport alimentaire adapté à ton effort. Si tu es vraiment à l’aise et que ton rythme cardiaque ne monte pas très haut, alors ton corps utilisera en majorité les lipides (graisses) comme carburant de l’effort. Par contre, si tu atteins des fréquences cardiaques très élevées, ton organisme privilégiera la filière glucidique (les sucres) et aura alors besoin de sucres rapides pour « faire tourner le moteur ». Vérifie alors que ton ravitaillement est suffisant pour tenir toute la montée. Comme pour le phénomène de déshydratation, l’hypoglycémie t’obligera à ralentir voire à stopper complètement ton effort. Pour éviter cela, mange régulièrement et en petite quantité afin de disposer d’une énergie constante.

Tu souhaites mettre toutes les chances de ton côté pour réussir ton ascension du Ventoux ?

"VAINCRE LE VENTOUX"
Le roadbook indispensable de ton ascension !

#6 Bonus : Louer un vélo électrique et surestimer l’autonomie de la batterie.

Le développement des vélos électriques rend accessible le Mont Ventoux aux personnes les moins entrainées. Malheureusement, la longue ascension a souvent raison du vélo électrique. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de voir des personnes faire demi-tour faute d’autonomie suffisante de la batterie. Si tu loues ce type de vélo à Bédoin, Malaucène ou Sault, renseigne toi bien avant de tenter l’ascension !

Cette liste est évidemment non exhaustive mais en tenant compte de ces quelques recommandations tu peux envisager une ascension du Ventoux sereinement ! Il se mérite mais l’effort et la vue au sommet en valent largement la peine !

Dis moi en commentaire si tu as déjà grimpé le Ventoux ou si tu envisages de réaliser l’ascension prochainement 😉

chaussettes velo avintur france
"En quête permanente d'aventure et de liberté sur mon vélo, j'ai créé Avintur, des chaussettes made in france, techniques, confortables et respirantes répondant aux exigences des infinis coups de pédales."
Benjamin, Fondateur

Tu aimeras également :

45 Commentaires

  1. DUPAS

    Bonjour,
    Je voulais simplement vous remercier pour vos conseils avant l’ascension du Mont Ventoux.
    Sincères salutations.
    Laurent D

    Réponse
    • administrateur

      Bonjour,

      Je vous en prie ! Très bonne ascension à vous !

      Ben

      Réponse
    • PASCAL CRESSENT

      merci beaucoup pour cette article, je suis très proche des conseils donnés, pour info j’ai fais l’alpe d’huez il y a 7 jours par 2 fois. J’ai trouvé bien plus dur le Ventoux

      Réponse
      • Benjamin

        Merci pour votre message Pascal !
        Effectivement, pour avoir fait aussi l’Alpe, rien à voir avec la rigueur et la longueur du Mont Ventoux !

        Réponse
  2. François DAHERON

    j’ai monté le Mont Ventoux par Bédoin avec un temps superbe en Bas comme au sommet, c’est un col magnifique, je décidais de le monté par Malaucène le lendemain, le temps en bas du col était identique à celui de la veille, mais arrivé en sortie de la Forêt un vent très fort pour ne pas dire violent me poussait, dans la dernière petite ligne droite avant le sommet, j’avais l’impression d’être sur un terrain plat (c’est dire sa force).
    Le vent était glacial, heureusement, j’avais prévu un sous vêtement propre et ma veste d’hiver que j’ai pu apprécier pour la descente prévue par Bédoin. J’ai du changer et redescendre par Malaucène car la partie découverte du col était plus courte. Il m’était impossible de montée sur mon vélo vu la force du vent, J’ai donc rejoint la Forêt à pieds, le vent me chahutais avec mon vélo tellement il soufflait fort, je n’étais pas fier et inquiet tout au long de cette partie.
    J’ai pu remonté sur mon vélo uniquement après avoir rejoint la forêt. Son nom Ventoux lui est bien mériter
    En conclusion il faut écouter les gens de la région quand il disent qu’il faut téléphoner à la météo avant de partir et non pas la veille au soir.

    Réponse
    • administrateur

      Merci pour votre témoignage François !
      Votre expérience prouve bien que Dame nature reste maitre des lieux quoiqu’il arrive !

      A bientôt sur le Géant de Provence 😉

      Réponse
    • david

      Bonjour Francois et le boss.
      Quel profil de roues avait tu quand tu t’es fait secouer par le vent?
      Merci
      (Ma premiere en vue le 6 sept pour la cyclo Santini)

      Réponse
      • Benjamin

        Bonjour François,
        Je montais avec des roues « standards » Mavic Aksium.
        Lorsque le vent souffle là-haut, peu importe le type de roues utilisé…
        Je serai également sur la Santini en septembre prochain ! Au plaisir de te croiser 😉
        N’hésite pas à jeter un oeil sur http://www.avintur.fr pour t’équiper avec la chaussette de vélo du Mont Ventoux !
        A bientôt,

        Réponse
        • Duret

          Trois ans que je fait du vélo, plutôt foot que vélo mais bon 😉 l’été dernier mon premier col , le Chambon . J’ai cru mourir, pas du tout à l’aise avec les cales … donc hier ce seras par Malaucene ( a l’ombre , vue les temperatures annoncer ) et bien sur toujours pas preparé donc comme dans les Alpes , je marche ! ( oui , j’avoue ) mais en basquet cette fois , je n’arrive vraiment pas a me faire a ces cales …
          À refaire ? Peut être, mais vite alors ^^ 51 ans et pas de poumons en super forme en attendant je retourne dans mes Alpilles . Il est magnifique notre mont Ventoux

          Réponse
          • Benjamin

            Bonjour Alain,
            Ces grands cols méritent une préparation sérieuse pour prendre du plaisir durant la montée ! Laissez vous du temps, un entrainement régulier et vous y arriverez sans soucis 😉
            A bientôt !
            Benjamin

      • Benjamin

        Oups, ton commentaire était destiné à François.

        Réponse
  3. arsac

    Merci pour ces conseils.
    Effectivement, le Ventoux c’est le graal quand on arrive au sommet mais il vaut mieux bien se connaître pour l’affronter.
    Pour l’avoir monté plusieurs fois de Malaucène ou Bédoin, sans entrainement suffisant mais en très bonne condition physique ( je cours toute l’année), j’ai commis une fois l’erreur de ne pas me renseigner sur la vitesse du vent et j’ai cru que je n’arriverai pas à mes fins..

    Réponse
    • Benjamin

      Le vent peut être terrible. Je me souviens d’une fois où j’avais dû poser pied à terre à 1 km de l’arrivée du fait des fortes rafales ! Vraiment à ne pas prendre à la légère…
      au plaisir de se croiser sur le Ventoux ! Ben

      Réponse
  4. Régnier

    Merci pour toute ces explications , surtout pour le vent ,car je n’ai pas de mistral a la Réunion après le mont ventoux reste une montagne donc on y retrouve les températures d’altitude et on sait que ça change très vite , en tout les cas belle publication et sacrés boulot de fait .
    Félicitations Benjamin

    Réponse
    • Benjamin

      Merci Frantz ! Au plaisir de vous croiser sur le Ventoux 😉

      Réponse
  5. Yann Hervé

    Bonsoir,je fais souvent du sport et du vélo
    Je connais pas du tout ce géant ,j’aimerais avoir votre conseil plutôt électrique ou non ?
    Je viens en vacances dans votre région, je vais essayé de le monté
    Merci yann

    Réponse
    • Benjamin

      Bonjour Yann,
      Merci pour votre message !
      Je dirai que ça dépend de votre condition physique et de votre capacité à grimper un col à vélo !
      Je n’ai donc pas de réponse arrêtée, je ne connais pas votre entrainement et votre condition !

      Au plaisir de vous croiser sur le Ventoux,

      Réponse
  6. Ravier Olivier

    Bonjour

    Merci bien pour vos conseils
    Je suis inscrit au Ventouxman cette année donc je suis à la recherche d’un maximum d’infos(braquet, équipement….)
    Donc si vous avez d’autres conseils je suis preneur !

    Sportivement

    Réponse
    • Benjamin

      Bonjour Olivier,
      Merci pour votre commentaire !

      Je serai également au départ du VentouxMan en septembre prochain ! Ne connaissant pas votre niveau, il m’est bien difficile de vous conseiller en termes de braquet. Normalement nous n’aurons pas de très fortes chaleurs à cette époque de l’année… l’incertitude est surtout liée au vent qu’il peut y avoir à partir du Chalet Reynard et qui peut rendre la fin de l’ascension très pénible.

      Au plaisir de vous y croiser !

      Réponse
      • Ravier Olivier

        Génial, je me sens moins seul tout à coup…🤣🤣🤣
        Je suis d’un niveau très moyen mais n’en suis pas à mes premiers « défi « 
        Ça sera un’ plaisir partagé

        Sportivement votre 😁

        Réponse
        • Benjamin

          Bon courage pour la prépa alors ! ça sera mon premier triathlon pour ma part… ^^

          Réponse
  7. patou

    bonjour
    je suis arrivé pour faire Mont ventoux avec 1700 bornes d entrainement en 2 mois, je l ai monté lundi par Bédouin en 1h55 , j ai souffert le dernier km je n ai pas dû boire assez , mais quel joie d’avoir réussi à faire ce mythique col. Demain je compte le faire par Malaucène, Je suppose que c’est aussi difficile

    Réponse
    • Benjamin

      Bonjour Patrice,
      C’est un joli chrono ! Bravo pour votre première ascension qui reste toujours un sacré souvenir !
      Malaucène est différent avec des pourcentages plus élevés par endroit mais dispose aussi de sections de replats qui permettent de récupérer

      Réponse
  8. paquot corinne

    Voila deux fois maintenant que je fais l’ascension du MT ventoux avec mon mari par Bedouin la premiere fois et Malaucene la seconde. Je dois preciser que pour les deux reprises j’avais loue un VTC electrique dont j’ai bien gere l’autonomie de sa batterie et malgre l’assistance je peux vous dire qu’il faut toujours pedaler pour avancer. Mais cette superbe experience m’a permis aussi de partager avec mon conjoint l’ascension de ce MT mythique. Et en arrivant en haut, c’est que du bonheur de la fierte avec en prime un panorama a couper le souffle. Si bien que cette annee 2020 encore nous envisageons de le refaire pour la 3eme fois. Effectivement vos conseils sont précieux et il ne faut pas se lancer a la legere et bien se preparer. Mais quelle joie.

    Réponse
    • Benjamin

      Merci Corinne pour votre message ! Oui, c’est ce que j’essaye de transmettre dans cet article, il faut l’aborder avec beaucoup d’humilité ! VAE ou non, l’important est de prendre du plaisir et si en plus c’est partagé c’est encore mieux 🙂 A bientôt sur le Ventoux ! Benjamin

      Réponse
  9. Deleu

    Bonjour, je suis sportif régulier en course à pied et de temps en temps en vtt.
    Je fais le Ventoux demain en vae.
    Combien de pauses me préconisez-vous?
    Merci d avance pour vos conseils.

    Réponse
    • Benjamin

      Bonjour Fabien,
      Impossible de vous conseiller sur des « pauses » à réaliser durant l’ascension. Si vous êtes sportif régulier, allez y aux sensations et voyez comment votre corps réagir à l’effort imposé par le Ventoux !
      Bonne ascension, soyez prudent !
      Benjamin

      Réponse
  10. Jacques-Olivier BLED

    Bonjour,
    Merci pour ces conseils qui m’ont été bien utiles puisque quinquagénaire n’ayant jamais fait de cyclisme auparavant.
    J’ai pu atteindre le sommet depuis Malaucène ce matin sans difficulté particulière. J’ai même poussé jusqu’à Nyons au retour pour faire un peu de route à plat.
    Ce sport est très agréable et ses pratiquants fort sympathiques.
    Encore merci

    Réponse
    • Benjamin

      Bonjour Jacques Olivier,
      Avec plaisir, très heureux de voir que votre première ascension s’est bien passée 😉
      Sportivement,
      Benjamin

      Réponse
  11. Seb

    Salut et merci pour l’article !

    Je vais faire ma première ascension jeudi. La météo annonce du beau et environ 8km/h de vent venant du nord. C’est beaucoup 8km/h ? À priori la montagne doit protéger du vent du nord de toute façon ?

    Je suis débutant (1000km sur les 2 dernièrs mois) et j’y vais en vtc avec un 36/36. Je suis ardechois j’ai fait quelques gros cols déjà (des 7% moyen sur + de 20km)

    Je vais prendre mon temps et ferai des pauses si besoin. J’ai aucun chrono en vu, le seul objectif est le plaisir et la découverte pour cette première fois !

    Et puis ça a l’air tellement beau et mythique, je me dis que c’est mieux d’y aller en faisant des pauses plutôt que pas y aller du tout…

    Bon par contre je sais pas encore ou je vais dormir. Si vous avez un conseil je suis preneur !

    Merci 🙂

    Réponse
    • Benjamin

      Hello Seb !

      8 km/h c’est rien ! Le vent retombe à partir de demain. ça ne sera pas un facteur limitant.
      A partir du Chalet Reynard, le vent passe au dessus et se fait très largement ressentir !

      Prend ton temps et savoure à fond ! ça sera dur mais le Ventoux se mérite. La vue durant l’ascension te récompensera !
      Concernant l’hébergement, je te conseille de trouver un Airbnb du côté de Bédoin ou Malaucène !

      Bon courage,

      Benjamin

      Réponse
      • Seb

        Me revoilà pour un petit debrief !

        Déjà, quel plaisir !! Ça n’a vraiment été que ça du début à la fin.

        Pour le logement j’en ai trouvé un très facilement sur Airbnb, au sud de Mazan à 13km de Bédoin, parfait pour l’échauffement.

        Départ à 7h, petit levé soleil sur la route pour aller à Bédoin avec vu sur le sommet. J’ai pris mon temps, j’y suis allé à mon rythme et hormis le dernier km je n’ai eu aucune difficulté.

        2h20 pour ma première ascension, débutant avec un vtc premier prix de 15kg, je m’en sors pas si mal je trouve!

        Au total j’ai fait une boucle de 68km en rédescendant par Malaucene et retour à Bédoin par le col de la Madeleine.

        La descente est exceptionnelle, les paysages magnifiques !

        Une expérience particulièrement agréable que je recommande vivement.

        Merci encore pour l’article et les conseils, et l’année prochaine j’essaye de faire cinglé du Ventoux !

        Réponse
        • Benjamin

          Hello Seb,

          Quel plaisir de lire votre retour ! Merci pour votre récit, j’ai l’impression de revivre une énième montée de notre mythique Mont Ventoux !
          2h20 c’est très bien au vu du vélo et pour un débutant… encore une fois… l’important est de profiter des paysages, de l’effort et de prendre du plaisir !

          Je vous recommande le défi des cinglés du ventoux ! Je l’ai réalisé en 2018 et j’ai créé par la suite Avintur, la chaussette de vélo du Mont Ventoux !
          N’hésitez pas à aller faire un tour sur la boutique Avintur afin de garder un souvenir local de votre première ascension : http://www.avintur.fr/boutique/
          (Je vous mettrai une barre énergétique locale en cadeau si vous commandez 😉

          A bientôt sur le Ventoux !

          Benjamin

          Réponse
  12. alexis

    Bonjour, d apres la meteo vent nord a 13km /h pour demain matin..ca se monte quand meme??
    merci a vous

    Réponse
    • Benjamin

      Bonjour Alexis,

      Ne prenant connaissance de votre message que maintenant,
      Bien sur que le Ventoux se monte avec ce vent ! J’espère que votre ascension s’est bien passée ! 🙂

      Réponse
  13. Jean-Pierre

    Bonjour
    j’ai fait le ventoux l’année dernière par Sault a l’âge de 69 ans en 2h11
    demain le 10/09 je recommence (70 ans)si le temps le permet,on annonce 10km heure pour le vent et 15° le matin(est-ce faisable?
    en lisant vos conseils je les ai trouvés très appropriés
    c’est ce que j’ai fait l’année dernière et je suis arrivé au sommet
    une vraie fierté.

    Réponse
    • Benjamin

      Bonjour Jean-Pierre,
      Merci pour votre témoignage ! C’est un plaisir pour moi de partager mon expérience sur le Géant de Provence !
      10 km/h ce n’est rien ! Vous pouvez y aller sans soucis !
      Soyez prudent et prenez le maximum de plaisir !

      Réponse
  14. Donier

    Bonjour à vous,
    Nous devrions mon ami et moi essayé de gravir le Ventoux fin septembre début octobre par le ‘3 ‘ cotés.
    Nous avons respectivement 73 et 66 ans.
    Merci pour vos précieux conseils.
    Je ne manquerai pas de vous tenir informé.
    Bien cordialement.

    Réponse
    • Benjamin

      Bonjour Joel,
      Merci pour votre message !
      C’est un très beau défi ! Je l’ai réalisé en 2018. Cela a même donné naissance aux chaussettes de vélo du Mont Ventoux Avintur !
      N’hésitez pas à me tenir informé,
      Benjamin

      Réponse
  15. Magali

    Bonjour, je vais essayer de monter ce col mythique le 11 octobre 2020 pour mes 60 ans ! un sacré défi que j’espère relever. Merci pour les précieux conseils.

    Réponse
    • Benjamin

      Bonjour Magali,

      Merci pour votre commentaire ! Bon courage pour votre ascension !
      N’hésitez pas à vous procurer la chaussette de vélo du Mont Ventoux Avintur pour grimper encore plus vite 😉

      A bientôt ,

      Benjamin

      Réponse
  16. Blachere

    J ai fait le Ventoux il y a deux ans par sault avec un velo électrique facile grâce a lui mon ami avait un velo normal il a souffert à cause du vent on y retournera petit bémol on aura 70 ans j claude

    Réponse
    • Benjamin

      Bonjour Jean-Claude ! Merci pour votre message !
      Bravo pour votre Ventoux ! L’essentiel étant d’être bien préparé physiquement et mentalement. A partir du moment où le coeur va et que les jambes sont là… tout va ! 🙂
      Au plaisir de vous croiser sur le Ventoux !

      Réponse
  17. Georges VERDENET

    bonjour, je fais du vélo une fois par semaine + – 50 km, mais chez moi, pas de montagnes, j’envisage la montée du Ventoux en septembre sur un vélo électrique, présomptueux ou pas !

    Réponse
    • Benjamin

      Bonjour Georges,

      Je vous conseille de travailler votre force sur le plat et, pourquoi pas, d’essayer de passer quelques week-end en montagne pour vous habituer aux longues ascensions !

      Benjamin

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

profil bedoin

Prépare toi à grimper le Ventoux : reçois gratuitement les profils altimétriques des 3 ascensions

Rdv dans ta boite mail ! Surveille bien tes spams !