Visite de Grignan en Drôme provençale : déambulations et photos

Le village de Grignan et son château font partis des sites les plus visités de la Drôme provençale. A moins de 30 min de Montélimar, Grignan est facilement accessible et les visiteurs viennent profiter du charme provençal et de la beauté de ce lieu tout au long de l’année.

Grignan l’hiver.

Habitant non loin de ce village, je le parcours régulièrement, notamment l’hiver, lorsque les touristes sont peu présents et le site moins fréquenté. L’avantage de se balader à Grignan l’hiver est de profiter de la tranquilité et de la quiétude qui règnent dans ces rues étroites. On croise peu de monde et on a le sentiment que le vieux village est « à nous ». Mais parcourir ce lieu hors saison touristique présente également quelques inconvénients. En effet, la plupart des commerces sont fermés durant l’hiver et les horaires et jours de visite du château sont très limités.

Un peu d’histoire.

Tout le monde connait Grignan et son château, au moins de nom ! Ce village fait parti du patrimoine français. Mais alors pourquoi cet édifice à l’architecture typique de la Renaissance est-il si connu et réputé ?  Construit à la base comme un château fort au XI ème siècle, cette enceinte installée sur un promontoire rocheux ne va cesser d’évoluer avec notamment le développement d’un bourg castral à son pied, permettant l’installation d’habitants et le développement de commerces. C’est à la Renaissance qu’il va alors être considéré et transformé en demeure de plaisance par la famille des Adhémar après d’importants travaux. Lors de la Révolution française, le mobilier et les oeuvres d’art seront pillés et le château restera à l’abandon jusqu’en 1838, année où Léopold Faure, citoyen aisé de Grignan entreprend la restauration et la rénovation de ce lieu. D’autres rebondissements se succéderont et je t’invite à consulter les liens en bas de l’article pour connaitre l’histoire complète de ce site historique.

Et Madame de Sevigné dans tout ça ?

Grignan et son château sont associés à Madame de Sévigné et plus particulièrement à ses lettres. Au XVII ème siècle, le comte de Grignan (gouverneur de Provence) épouse Françoise Marguerite de Sévigné. La comtesse de Grignan entretiendra alors avec sa mère, la marquise de Sévigné, l’une des relations épistolaires les plus connues de l’histoire de France. La « magnificence » du château a souvent été mise en avant dans ces lettres. Reconnue par Lamartine et vénérée par Voltaire, Madame de Sévigné est alors devenue la reine du genre épistolaire.

Rue de la glacière.

Je commence ma visite en empruntant la rue de la glacière, qui porte très bien son nom l’hiver. Le mistral s’engoufre dans celle-ci, située sur le versant Est au pied du château, elle est à l’ombre en fin d’après-midi. N’ayant pu accéder à la terrasse du château ni même réaliser la visite, les photos présentes dans cet article ont toutes été prises dans le bourg castral, le premier cercle d’habitations construites au moyen-âge. De petits escaliers me mènent alors à la rue saint-sauveur où le soleil est maintenant présent.

Le beffroi.

En ce mois de mars, il est malheureusement impossible d’accéder au château. Des travaux sont réalisés au niveau de la collégiale… je continue donc le tour de l’édifice en direction du nord et aperçois maintenant le beffroi qui trône sur la place de Sévigné, au centre du village de Grignan (photo ci-dessous). Ce beffroi a été édifié au XIII ème siècle puis surélevé pour permettre l’installation de la première horloge publique du village. Appelée également « tour de l’horloge », elle se situe au dessus de la porte du Tricot et figure comme l’un des plus beaux monuments de Grignan.

.  

Une vue imprenable.

Les points de vue ne manquent pas depuis le château. Les plus beaux se situent sur tout le côté Est en direction de Taulignan, Nyons et côté Sud où l’on aperçoit très bien (si le temps le permet) le Mont Ventoux et les dentelles de Montmirail. Lorsque l’on regarde vers l’Est, la première chose que l’on remarque est la montagne « bombée » surplombant toute la plaine. Il s’agit de la montagne de la Lance, culminant à 1338 m d’altitude (photo ci-dessous à droite).

Je termine alors ma visite en passant au pied du beffroi et en parcourant les ruelles typiques faites de pavés et d’escaliers. Beaucoup de boutiques d’artisans et d’œuvres d’art sont présentes dans celles-ci ainsi qu’une multitude d’endroits où manger et se restaurer. Je t’invite, lors de ta visite du château de Grignan à ne pas te limiter à ce dernier mais à déambuler dans toutes ses petites ruelles qui font le charme de ce village et plus largement de la Provence.
Un festival « de la correspondance » a lieu tous les ans au début du mois de juillet et a pour but de fêter le patrimoine culturel laissé par Madame de Sévigné et désormais propre à Grignan. Des spectacles et concerts sont également organisés tout au long de l’année alors n’hésite pas à venir découvrir et à profiter de ce magnifique village !

Tu aimeras également :

Restons connectés !

Rejoins la page Facebook !

This message is only visible to admins.

Problem displaying Facebook posts.
Click to show error

Error: An access token is required to request this resource.
Type: OAuthException
Solution: See here for how to solve this error

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le nouvel article directement dans ta boîte mail

Merci et à très vite !